Emballage – Berendo, passionnés de café

CFT_Emballage_Berendo_logo

Berendo, passionnés de café. Le nom nous le dit. Berendo est un distributeur de café haut de gamme certifié biologique Rainforest Alliance et travaille à développer leurs cafés avec des torréfacteurs québécois. En plus d’être une entreprise locale basée à Montréal, les deux associées mettent de l’avant les valeurs du respect de l’environnement et de solidarité sociale. Le 24 avril dernier, Berendo dévoilait sa nouvelle image de marque ainsi que son nouveau packaging, créé par l’agence montréalaise Écorce. J’en profite ainsi pour vous présenter leur packaging, très classique et épuré comparé à tous les autres emballages de café qui sont sur le marché. Ça fait du bien… Mais on ne peut comparer ces emballages à ceux des cafés dits de la «3e vague», qui eux ont une personnalité vraiment artisane, originale, style étampe, grunge, design ou même si vous préférez, «hipster» (je déteste employer ce terme très réducteur!!). C’est deux mondes complètement «différents». Voilà pourquoi je ne veux pas comparer.

CFT_Emballage_Berendo

Le choix de l’étiquette blanche en contraste avec le papier brun naturel donne l’importance à la lettrine et signature de Berendo. La silhouette B présente de superbes textures rappelant les feuilles du caféier, toutes différentes pour traduire la personnalité de chaque café. En plus de cette différenciation, on retrouve le code couleur qui met l’emphase sur les divers cafés et qui ajoute un peu de vie à cette étiquette épurée. Mais on s’entend, le vrai travail et personnalité réside dans les lettrines, et aussi dans le choix des noms de leur gamme des Classiques (Oscar, Emma, Joseph, Irma, Arthur, Marcelle, Maurice, Victor). En somme c’est une belle étiquette qui se veut «artisanale» selon l’agence de design, mais je trouve que cette étiquette manque quelque chose. Est-ce le format de l’étiquette, le rappel de couleur au bas du sac devant qui est de trop, ou j’aimerais voir un peu de couleur noire? Je ne sais pas… Mais une chose que j’aime particulièrement sont les différentes lettrines, la signature de Berendo utilisée sur fond noir et, leur site web. Par contre, si ces emballages se retrouvaient sur les tablettes de mon épicerie, je suis certaine qu’ils voleraient la vedette. L’impact tablette doit être là! Mais après tout, c’est le café qui doit être bon en bout de ligne, non? It’s no rocket science!!

Crédits photo : Écorce et Berendo

Des affiches singulières pour un objet ludique

screen-shot-2012-04-04-at-11-46-36-am

Le AeroPress, cet objet bizarre qui semble tout droit sorti d’un film de Stanley Kubrick ou de Quentin Tarantino, multiplie les passions et divise les opinions. Inventé en 2005 par le président de Aerobie (fabricant d’un genre de Frisbee !!!), il crée un buzz à sa sortie et surprend tout le monde par la qualité du café qu’il infuse. Si vous n’êtes pas propriétaire d’une machine espresso, c’est un excellent substitut temporaire.

Cet objet ludique ne laisse pas indifférent avec ses caractéristiques géométriques et linéaires. Ainsi, les compétitions régionales du World AeroPress Championship (WAC) nous amènent des affiches les plus originales les unes que les autres et changent à chaque pays hôte.
Lire la suite

Un lait, un sucre ?

Il n’y a pas seulement le café qui m’intéresse. Léger changement de sujet : la bande dessinée. Plus particulièrement les romans graphiques, mais surtout les québécois : Jimmy Beaulieu, Guy Delisle, Paul Bordeleau, Lewis Trondheim, Jean-Paul Eid, Leif TandePascal Girard, Zviane, Iris, Francis Desharnais, Pierre Bouchard, Philippe Girard, Michel Hellman, Cyril Doisneau, Pascal Colpron, Nicolas Mahler, Pascal Blanchet, Rémy Simard, Luc Bossé, Sophie Bédard, Julie Delporte… et bien sûr Michel Rabagliati.

Comme chaque année, je vais au Salon du livre de Montréal me faire dédicacer des bd (quand ce n’est pas chez Planète BD sur la rue St-Denis). Après 5 ans, on peut dire que c’est rendu une tradition. Cette fois-ci c’était « Paul au parc » par Michel Rabagliati. En rappel. Car l’année passée, je m’étais présentée un peu trop à la dernière minute à la séance de dédicaces de M. Rabagliati pour la sortie de cet album. On m’a tout simplement fermé la barrière au nez : la file d’attente était rendue vraiment trop longue. Pfff ! C’était la dernière fois que j’y allais un samedi ! Bien ce soir, je ne me suis pas fait avoir puisque j’étais la 3e en ligne. Une heure plus tard, je donnais mon nom à l’auteur. La prochaine fois, je lui demande de me dessiner Paul entrain de boire un café ! ;)

 »Paul au parc » par Michel Rabagliati, les Éditions de La Pastèque, novembre 2011.

Identité visuelle – Café La Distributrice

À Montréal, sur la rue Mont-Royal au coin de St-Denis et voisin du métro, existe un café vraiment particulier puisqu’il n’est pas plus gros que quatre personnes mises côte-à-côte. Le plus petit en Amérique du Nord peut-être ? Avec ses 18 pieds carrés, c’est celui de toute la ville en tout cas ! Le café
La Distributrice est particulier aussi parce que les propriétaires Maxime Lauzière et Mathieu Beaudry ont fait confiance à un designer graphique, Gabriel Lefebvre, pour la création de leur identité visuelle.

C’est un pari gagné, puisque le design graphique aide à ce petit espace à crier « Hé ! Je suis là, hein ! ». Le branding complet réside sur la création d’une police de caractères propre au café, nommée « Distributrice », avec ses trois graisses : Latté, Americano et Espresso. À part la singularité de la taille et de l’emplacement du local, c’est un succès aussi grâce à la simplicité typographique, aux couleurs neutres mais contrastantes (noir et blanc), au design graphique et au packaging de transport pour les verres à emporter. Ce packaging ingénieux et simple, tellement que j’en suis jalouse. Less is more comme disait Mies van der Rohe…

Bravo aux propriétaires de croire qu’un bon branding peut faire la différence (ou bravo d’écouter votre designer graphique). Et je lève mon latté aussi au talent de Gabriel Lefebvre ! En attendant la fin décembre pour voir les verres imprimés avec le branding, et en plus 100% compostables, on y va pour l’expérience de commander son café par une petite fenêtre directement du trottoir.

La Distributrice
408, avenue du Mont-Royal Est

Emballage – La Bohème Café

Maintenant, tout est dominé par l’image, l’instantané, la satisfaction des sens. Lorsque l’on boit du café, avant tout c’est le goût que l’on recherche à satisfaire (pour d’autres c’est le petit rush d’énergie qu’il procure, mais ça, on en parlera une autre fois !). Mais il ne faut pas oublier l’odorat et la vue, dont cette dernière prend une place de premier plan lorsque l’on boit du café. Quand on projette ce concept dans le monde publicitaire et commercial (du café), ça passe avant tout par l’identité et l’emballage. Pour les torréfacteurs indépendants, tout est dans le détail. On pourrait dire que c’est un critère de base maintenant d’avoir un beau logo, un bel emballage à café, un beau verre, un site web cool et un beau design intérieur lorsque l’on commande notre café sur place. Et en tant que designer graphique, je remarque tout ça.

Voici un emballage graphiquement intéressant de La Bohème Café, conçu par l’agence Holidesign à Oslo en Norvège. Ce design rappelle étrangement celui de Verve Coffee Roasters (créé par Chen Design Associates, et gagnant en 2011 d’un prix packaging du Communication Arts) tant par ses couleurs, ses lignes, ses textures et son vernis sélectif. On pourrait se poser la question aussi pourquoi un toucan ? Parce qu’il vient de l’Amérique du Sud tout comme certaines plantation de caféiers (duh!) ? Malgré tout, c’est un beau packaging. Un peu trop chargé à mon goût, mais beau.