Café Plume

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-header

« Pourquoi on ne se rencontre pas plus souvent que ça pour prendre un café ? me dit Marie-Pier. On travaille toutes les deux dans le même quartier. On pourrait se rejoindre en face de ma job au Entre l’espresso et la plume… Euh, je veux dire, Entre la plume et la feuille… Entre l’arbre est dans ses feuilles ? Tu sais, là, le café de la plume en face du parc Jeanne-Mance ?! ». Ouais, bonne idée MP, mais c’est Entre le Café et la Plume.

Attablée au comptoir devant la fenêtre en attendant Marie-Pier, je lève les yeux sur un passant qui tient dans sa main un format géant de café filtre normalisé du « Jim Nortons ». Dommage pour lui, parce qu’en s’aventurant un coin de rue plus loin, il aurait pu trouver l’endroit qui m’a fait découvrir le meilleur espresso que j’aie bu (au moment d’écrire ces mots). Vers 8:30, le soleil pénètre dans le café et met l’ambiance avec sa lumière vibrante. En trame sonore, de la musique funk, folk ou rock qui se marie au son de la machine La Marzocco ou à la voix d’un client qui demande à Dave ou à Fabio comment ça va. Le ton est donné. Maintenant, réveillons mes papilles gustatives.

Le Café Plume est lové et mené par les mains (et bras tatoués) de maître de trois amoureux de café : Dave, Fabio et Stéphanie (douce de Fabio et soeur de Dave). L’histoire ne dit pas si elle a des tatouages elle aussi… Comme m’explique celle-ci, c’est une affaire de famille. Avec plusieurs années d’expérience dans le monde de la restauration, c’était naturel de vouloir ouvrir un café où ils pourraient « combiner plusieurs de leurs passions pour les choses de qualité, bien faites, avec amour ». Mais ils voulaient « un petit espace communautaire où l’on pouvait faire une petite différence positive chez les gens du quartier ».

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-01

Les laptops y sont monnaie courante sur semaine et avec le nom du café, on s’imagine que la clientèle est principalement des écrivains, des rédacteurs ou des étudiants… Je me suis toujours demandé d’où provenait l’origine du nom du café Entre le Café et la Plume. Nommer son café, c’est quand même une tâche importante et significative. C’est comme nommer son blogue : on s’attable, on se demande qui l’on est, qu’est-ce que l’on veut projeter comme image, on fait ses recherches, on note ses inspirations, on surligne, on efface, et finalement, on assume. Ainsi, après mes quelques théories loufoques, Stéphanie m’explique que « le nom formel Entre le Café et la Plume, provient de l’aspect qu’on recherchait un local qui promouvait tout autant la qualité de nos produits ainsi que la qualité et la diversité du monde artistique qui nous entoure. Dave écrit de la musique et de la poésie (ah ! j’étais pas loin dans mes théories), et s’occupe davantage du côté artistique de la place. Fabio est le côté café : les réglages, le choix de l’équipement et du torréfacteur (Verve Coffee Roasters). La communauté, comme prévu, nous a adoptés en tant que Café Plume ! C’est ainsi vers cette direction que nous poussons le café ».

Justement, je suis bien heureuse que le café ait réorienté récemment son nom ainsi que son graphisme, car le logo ne reflétait pas du tout l’ambiance plus clean et conviviale qu’on y retrouve à l’intérieur. À mon sens, il y avait une dichotomie. Maintenant, c’est réglé ! Exit la typo scripte, bienvenue typo sans sérif plus contemporaine. Mais on me confirme que la plume est là pour rester dans son intégrité et c’est tant mieux. Elle ne ressemblerait pas à un tatouage dans sa facture graphique ? Bon, une autre de mes théories loufoques…

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-02

Lorsque vous arrivez en haut des escaliers, ne vous surprenez pas à rencontrer un ou deux dogues qui attendent leurs maîtres ; le parc le plus populaire de Montréal et pris d’assaut par les promeneurs de chiens est juste en face du café. Après cet accueil canin, je suis accueillie par une belle sélection de sandwichs maison et pâtisseries. Les lundis et samedis, on nous offre un choix de beignes cochons des Beignes Saint Donut (les meilleurs que j’aie mangés) qui sont un incontournable dès leur livraison vers 9 h 30. Pour ainsi dire, ils partent vite : dès le début de l’après-midi, il en reste rarement. De toute façon, vous pourrez aussi choisir un biscuit ou un pain sucré fait maison, un brownie sans gluten de Almond Butterfly ou bien une viennoiserie des Touriers. Sans oublier les miches de pain de Arhoma utilisé pour leurs sandwichs. Et quels sandwichs ! Essayez absolument celui au thon ; ça vous réconciliera avec votre passé de sandwichs pas de croûtes. Pour ma part, c’est sans aucun doute le meilleur que j’aie mangé (on mange bien ici !).

Outre les beignes, on détaille vite le local. À l’ouest, la zone café et sa machine La Marzocco. Au nord, le mur de magazines littéraires et musicales. À l’est, le beau mur de briques où siègent dignement des œuvres d’artistes locaux avec en son pied une longue banquette confortable. Et au sud, le comptoir avec ses fenêtres en premières loges sur l’action de la rue Mont-Royal. Oui, mais un mur d’art, ce n’est pas un peu « vieillot » comme concept ? Il doit y avoir une bonne raison : « C’est important de promouvoir le monde artistique, me dit-on. C’est représentatif de la communauté qui nous encourage. Aussi, Dave, en tant qu’artiste lui-même, comprend la valeur qu’un peu d’exposure peut apporter aux artistes. Aussi, c’est une façon de garder les choses nouvelles et rafraîchissantes ». Donc à chaque mois, un(e) nouvel(le) artiste est présenté(e) aux clients plumesques (et le café ne prend aucune cote sur la vente des œuvres).

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-03
Sans aucun doute, on est bien servis au Plume. Ils prennent un réel plaisir à répondre à toutes nos questions, que ça prenne 30 secondes ou 5 minutes. Ainsi, la première fois où j’ai mis les pieds au café, Dave m’a gentiment expliqué comment boire mon espresso afin de bien le déguster et de décerner toutes les subtilités du Streetlevel, un mélange de 4 régions du Guatemala. Effectivement , ça explosait de saveur. Café Plume est le premier à offrir commercialement du café de Verve Coffee Roasters au Québec, voire même au Canada. « Nous sommes très fiers de les introduire ici à Montréal ! ». Les baristi varient leur offre hebdomadaire entre les mélanges Streetlevel et Sermon (El Slavador, Brésil, Éthiopie). Ils ajoutent à cette rotation un espresso d’origine simple qui fluctue selon les régions en saison. En ce moment, c’est l’Ichamama du Kenya. Bien entendu, les clients ont la chance de pouvoir repartir avec un sac de café Verve choisi parmi les 3 à 5 choix de grains différents.

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-04

Ce que j’aime aussi, c’est qu’à chaque visite l’ambiance est différente et personnalisée par les clients. Puisque le local est relativement petit, on évolue dans la proximité de nos voisins. Mais le flow d’énergie est bon et très différent du Café Sardine (voir ma dernière visite caféinée). Parfois on surprend des pigistes rédacteurs qui discutent de leur futur pitch ou qui donnent leur opinion haut et fort sur la dernière campagne publicitaire de yogourt, ou alors c’est Fabio que l’on entend parler italien pour faire rigoler. Il y a aussi complètement l’extrême : une masse de gens avec leur laptop ou livre, où règne une sorte de communion entre chacun et la musique en fond. Et la fin de semaine, on laisse place à l’énergie contagieuse des enfants qui rigolent, des familles et amis qui viennent socialiser après une longue marche sur le Mont-Royal. Parce qu’après tout, les cafés sont faits pour laisser place à la causerie avant tout!

Café Plume est une place superbe et sympathique où on se sent bien dès les premiers instants. Comme on dit : une place come as you are. Les propriétaires et employés œuvrent dans le respect et ça se voit. À force d’y aller, on vous reconnaîtra et on vous saluera par votre prénom.

« Bonne journée, ciao ! »

12-12-12-coffeeshop-CafePlume-05

CafeFrenchToast-EchelleHipster04

Café French Toast ne reçoit aucune compensation monétaire ou caféinée en échange d’un article, ni n’est influencé à prendre position positivement ou négativement.

3 avis sur « Café Plume »

  1. Ping : Dégustation — On craque pour le chocolat | Café French Toast

  2. Ping : Dégustation — On craque pour le chocolat | Café French Toast

  3. Ping : Café de hipster |

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s