Café Sardine

(Le Café Sardine a depuis fermé ses portes, mais le nouveau café-resto-bar Larry’s reprend en quelque sorte le flambeau)

Si vous êtes de ces personnes qui marchent la tête baissée en prenant garde de ne pas trébucher sur les pigeons de la rue St-Laurent, inévitablement vous manquerez la timide enseigne de bois «CAFÉ» rue Fairmount. Levez la tête direction est, ouvrez les yeux et dirigez-vous vers la façade rouge du Café Sardine. À l’intérieur, vous changerez rapidement d’idée : la personnalité du café est tout sauf petite.

Dans le quartier Mile-End à Montréal, on peut se targuer d’avoir plusieurs petites perles de restos, de cafés ou d’épiceries fines et bio. Parmi celles-ci, le Café Sardine sort du banc. Lorsque l’on s’aventure au café, nous sommes accueillis par le mur de brique et sa fresque rouge et jaune d’une réplique de boîte de sardines Saint-Georges ou si ce n’est par la file de gens qui s’agglutinent devant la porte d’entrée. Ne vous laissez pas impressionner par eux ni par la petitesse de l’endroit. Entrez, regardez, humez, apprivoisez. Au début, il est probable que vous vous sentiez un peu intimidé, mais votre regard, lui, sera vite attiré vers les jolies lampes de fils de fer, le comptoir en bois rustique et stainless steel, la cuisine à aire ouverte, les boiseries, les tabourets antiques, les chaînes et crochets en acier qui rappellent ceux qui hissent les filets de pêche, le cuir noir capitonné des banquettes ou la chemise carreautée du barista. Vous vous sentirez alors comme dans un repaire de fishermans anglais plutôt que dans une boîte de sardines (OK, mon retour sur le nom du café est fait, on continue).

La première fois que j’y suis allée, pour être honnête, c’était pour goûter aux beignes faits maison… après pour le café. Non, mais quoi ? Une fille a droit d’étendre ses horizons ! De toute façon, comme tous les nouveaux clients du Sardine, vous ne pourrez passer à côté des beignes. Présentés de manière originale dans une boîte rouge métallique à outils (ou pour la pêche, uh hu !), il est clair qu’une des 3 saveurs quotidiennes vous séduira. Si vous arrivez au comptoir et que la boîte est vide, attendez quelques minutes et une nouvelle fournée de beignes chauds aura le temps de refroidir juste à point : chocolat-orange, menthe-bourbon, rhubarbe marinée, cardamome-sucre, lime-genièvre, sucre-cannelle, citron-gingembre, chocolat aux 3 poivres…

Au café, il y a clairement des habitués : à côté de moi trois personnes qui s’incrustent avec des iPad et des MacBook Pro (sûrement des blogueurs ou des pigistes), des gens qui s’installent au comptoir ou devant la cuisine et qui discutent avec le barista ou le cuisinier. Il y a les «résidants» à toute heure de la journée, mais on pouvait remarquer des gens qui découvraient le Sardine pour la première fois. Dès midi, le café était à moitié plein sur les 28 places assises. Gageons que c’est toujours ainsi puisque Ubisoft et plusieurs studios y sont à un coin de rue. Mais cette masse arrive vers 13:00 pour leur fix d’après dîner, en opposition au matin de bonne heure où on peut s’asseoir facilement avec les quelques clients qui lisent leur bouquin.

En plus de l’effort remarquable pour donner aux clients une expérience différente au niveau du design intérieur, on remarque aussi la considération que portent les employés aux clients. Dès qu’il nous reste que des miettes de sandwich dans notre assiette, on vient nous la débarrasser avec le sourire sans pour autant nous presser de partir. Le service est assez rapide, mais qui respecte le temps de faire un excellent café au lait. À ce niveau, le ratio de lait est moins important qu’à d’autres places, si bien que l’on goûte vraiment plus la shot d’espresso. La mousse de lait est moins dominante selon quel barista a concocté le café et son format est assez petit. Parfois il était trop amer, parfois juste.

Ah oui ! Et ne faites pas comme moi : arriver après le travail en fin de journée pour un latté, mettre le pied dans le café vide, avoir une seconde de joie extrême à savoir l’endroit à moi toute seule, mais se faire accueillir comme une VIP par David Schmidt lui-même (copropriétaire) pour se faire dire que le café fermait il y 10 minutes. N’empêche que j’ai eu droit au meilleur pitch de vente pour revenir essayer leur cuisine de soirée. Le café (café, beignes, sandwichs) ferme à 17:00 pour la prep de la soirée, car la place se transforme en resto à partir de 18:30 (bouffe, cocktails, vins). Si vous voulez voir l’autre personnalité du Sardine, arrivez pile à l’ouverture et vous aurez une place assise. Selon mon amie Maude, qui l’a essayé et qui est devenue dès lors une adepte, après vingt minutes la place est pleine (sans réservations). Mais vous ne regretterez pas votre soirée même si vous attendez un peu ! Alors, Maude, quand est-ce que l’on s’y donne rendez-vous pour une bonne bouffe ? (Note: Pour ceux qui voudrait essayer le resto en soirée, eh! bien vous devrez vous rebiffer sur le lunch car depuis le 30 mars 2013, la formule resto du soir est terminée. Café Sardine se concentrera dorénavant sur la version améliorée  de leurs magnifiques lunchs (qui étaient superbes déjà!).

06-10-12-coffeeshop-CafeSardine-footer

Café French Toast ne reçoit aucune compensation monétaire ou caféinée en échange d’un article, ni n’est influencé à prendre position positivement ou négativement.

5 avis sur « Café Sardine »

  1. Maintenant je me rappelle! J’ai lu ce billet, trop alléchant, et ensuite j’ai essayé le Café Sardine! J’ai adoré! Le café est tellement bon et les beignes aussi! J’ai particulièrement aimé le beigne choco-orange :) Et j’ai essayé le nouveau soda au sureau, recommandé par le gars au comptoir (ben le barista!)… Délicieux! J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance hipster sympathique! Merci beaucoup pour la découverte!

    J’aime

    • Merci beaucoup Sara! Je suis heureuse de t’avoir fait découvrir le café Sardine par la bande. Mon prochain essai c’est justement le soda au sureau. Assez intrigant comme saveur ! La prochaine fois, toi, essai celui au concombre : débille.

      J’aime

  2. Oh et j’ai oublié de parler du café! Le barista m’avait dit que c’était un des meilleurs cafés à Montréal… Quand il a dit ça, je l’ai trouvé un peu prétentieux… Mais j’ai quand même essayé son latte et… il avait raison! :D

    J’aime

  3. Ping : Café Plume | Café French Toast

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s