Découvrez l’Académie de café de Montréal

Chris Capell et David Lalonde de l'Académie de café de Montréal

À mes yeux, l’idée que le café de spécialité est une simple mode, commence tranquillement à être révolue. Enfin, je suis un peu biaisée, mais je sais que le désir de boire du café de qualité est de plus en plus instauré dans nos mœurs. Prenez par exemple Instagram et tous les mots-clics qui existent en lien avec le café et les images publiées, oui souvent avec trop de superficialité (vous savez, toutes les photos prises en vol d’oiseau d’une tasse de latte art à côté d’un agenda, d’un cactus, de bagues et de jambes de femme, le tout sur un lit avec de beaux draps blancs à côté d’une fenêtre et peut-être aussi d’un chapeau en feutre?). Le café devient moins un accessoire de photo qu’un produit que l’on consomme intelligemment et avec plaisir.

Montréal, ville de café

En deux ans seulement, la ville de Montréal a vu s’ouvrir une trentaine de cafés et voir fonder en 2015 un événement sur le sujet, le East Coast Coffee Madness. Le café de spécialité prend de l’expansion et le démocratiser ainsi est toutefois un gage de pérennité pour celui-ci en tant que tel, mais surtout pour les amateurs authentiques. De plus en plus de curieux et d’amoureux de café abordent cet engouement des dernières années comme un style de vie et se tournent vers des spécialistes comme David Lalonde et Chris Capell de l’Académie de café de Montréal (ACM/MCA), pour les aider à parfaire leur connaissance.

Logo ACM/MCA

Dans le monde du café de spécialité de Montréal, les noms de David et Chris ne sont pas inconnus des amateurs. En 2008, quelque uns d’entre vous ont connu Chris dans ses débuts de la jeune « 3e vague de café » au café Myriade, ouvert par Scott Rao et Anthony Benda. Mais tous l’ont vraiment découvert au superbe café Le Couteau, qu’il a ouvert en 2012 aux coins des rues Bienville et Saint-Denis (vendu en 2016 au café Myriade pour se concentrer sur le projet de l’Académie – full circle, comme l’on dit). Après ses expériences dans les cafés en tant que client, David se joint au Couteau parce que « c’est le staff qui me semblait le plus informé et professionnel et le seul café ou les gens prenaient vraiment le temps de m’expliquer des trucs sur le métier. J’aimais la constance des techniques que je voyais. » Il fait donc ses débuts comme barista inspiré et talentueux au Couteau, pour ensuite diriger le programme de vente chez Saint-Henri Micro-Torréfacteur, vendant leur café torréfié dans des restaurants et des cafés, et pour faire de la formation auprès des clients.

David revient au Couteau pour travailler avec Chris et dans leur désir continu d’excellence et d’offrir un produit de qualité – connaître ces deux pros du café, vous comprenez immédiatement que vous êtes dans une autre ligue – le projet d’ouvrir une école de café était incontournable. En fait, c’était la prochaine étape logique à mes yeux ou ouvrir un nouveau café et un atelier de torréfaction. Chris ayant déjà fait de la consultation auprès de prosumers et de professionnels de café, la motivation et l’idée étaient là, et il fallait construire le plan de match. Après avoir mis sur pied un plan d’affaire, affiné leur mission et leur vision, établi un plan d’action, trouvé une graphiste pour faire leur image de marque (yours truly) et un programmeur pour créer un site web, le parfait local était la seule chose vraiment manquante pour lancer leur projet complètement.

Chris Capell

La complémentarité

CFT : Les gars, j’ai la chance de vous connaître depuis plusieurs années déjà grâce à mon amour du café et à mon blogue. Je devine que vos qualités et vos deux personnalités différentes sont complémentaires et sont une force pour l’Académie. Je me trompe?
David Lalonde : Premièrement, merci de nous considérer dans les meilleurs de Montréal! Chris avait de l’expérience en affaires. Je n’en avais pas. Il est bon et adroit à la fois avec les machines et le travail manuel, je suis terrible (mais j’apprends beaucoup). C’est lui qui m’a enseigné les théories et les techniques, et il me montre encore de nouvelles choses souvent. Il est plus calculé et plus prudent, je suis partout à la fois. J’ai plus d’expérience avec les pratiques agricoles, de la ferme à la tasse en général, et je goûte les différents terroirs vraiment bien (j’ai travaillé pour un torréfacteur, Chris ne l’a jamais fait). Je veux toujours avancer vers l’avant, ce qui est parfois nécessaire. Nous nous équilibrons donc dans de nouveaux projets et idées. Et le fait que nous sommes une équipe Anglo/Franco à Montréal est également très agréable!

Chris Capell : Nous aimions travailler ensemble au café, et je pense que nous apportions en effet de bonnes compétences et des caractéristiques complémentaires à l’équipe : je suis plus âgé avec de l’expérience, David est plus jeune et a beaucoup d’énergie. J’ai fait plus de formation d’entreprise et de consultation, David avait enseigné des cours au public. Je suis bon avec la comptabilité, il est bon dans les médias sociaux. Il est francophone et je suis anglophone. Etc… :-)

David Lalonde

CFT : Après plusieurs mois, quelle est la partie que vous préférez dans cette nouvelle aventure?
DL : Ce que j’aime le mieux dans cette nouvelle aventure, c’est la possibilité non seulement de former des professionnels pour atteindre l’excellence, mais d’éduquer une tonne de baristas et d’enthousiastes en leur montrant les bases de l’extraction du café. Pour ma part, j’aime mieux cela car au lieu de former une minorité, nous formons des tonnes de personnes qui pourraient exiger un certain niveau de qualité de leurs cafés, poussant les propriétaires de cafés à aller de l’avant pour les satisfaire.

CC : J’aime vraiment passer plus de temps face à face avec nos clients. Passer de ma carrière dans les films au café, c’était quelque chose que j’aimais, être en mesure de faire quelque chose pour quelqu’un, et de les voir en profiter. Mais au Couteau, à force que le café devenait occupé, et avec tout le travail supplémentaire pour le faire rouler, je n’avais plus le temps de demander aux gens leur opinion sur ce qu’ils goûtaient, ce qu’ils aimaient ou pas, autant que j’aurais préféré. Maintenant, je reçois ce feedback constamment. J’aime aussi regarder les moments «aha!» quand les gens voient les différences sur ce que juste changer un paramètre peut faire dans le goût de l’espresso, par exemple.

Chris Capell

CFT : Si je comprends bien, vous avez deux clientèles type : le public général pour les ateliers et les cours, et les professionnels plus au niveau de la consultation et de la formation en entreprise…
CC : Je dirais que nous avons plusieurs clientèles – le grand public qui est simplement curieux du café; les baristas sérieux à domicile; les gens qui envisagent de se lancer professionnellement dans le café, soit comme barista ou propriétaire de café, qui veulent de la formation, de la consultation ou les deux; les propriétaires actuels de cafés ou de restaurants qui veulent de la formation ou de la consultation; les entreprises qui veulent de l’aide avec les configurations café dans leurs bureaux, le service de barista, la consultation sur les torréfacteurs et l’équipement, etc.; et d’autres entreprises clientes qui veulent simplement organiser des activités liées au café pour leur personnel.

DL : Prend par exemple chez Google. Nous faisons un service d’entretien (nettoyage en profondeur une fois par semaine), plus un service amusant de barista pendant 2 heures afin que les gens puissent être servis un café génial, ils peuvent poser des questions, ils peuvent me demander de les regarder faire du café, etc. Donc, ce n’est pas de la consultation comme dans un café, c’est plus un service barista. C’est hebdomadaire, mais ce n’est pas obligatoire. Au début, c’était mensuel, puis l’intérêt a grandi et nous sommes là de plus en plus. Comme autre service, nous faisons aussi du team building pour les bureaux et les entreprises (par exemple un cours Histoire et Terroir suivi d’une dégustation, et puis, ils font une triangulation en l’équipe, etc.). Nous faisons également tout type d’événement qui pourrait intéresser les entreprises.

Des cours sur mesure

CFT : Est-ce que vous offrez des cours privés?
CC : Il est possible de réserver une consultation privée à l’Académie et à la maison des clients aussi, mais les gens peuvent apporter leur machine et moulin s’ils veulent, même s’ils sont que des baristas à la maison. En particulier, notre consultation « apporter votre machine où nous enseignons la théorie aux gens + comment utiliser votre mise en place parfaitement » est de plus en plus populaire et vraiment cool.

Des élèves de l'ACM en pleine dégustation d'espresso

CFT : Votre Formation Barista Intensive est une entrée et une bonne avance pour les gens qui veulent être dans l’industrie du café. Avec votre expérience, combien de mois de formation me faut-il pour devenir un « barista complet »?
DL : Je dirais que notre formation intensive est une porte vraiment large pour le monde du café. Mais nous ne pouvons vendre des mois d’expérience en seulement 12 heures. Le volet pratique est une grande partie de l’intensif, mais je parle pour moi, être un bon barista exige au moins 4 mois de formation à temps plein, avec un personnel compétent et des lectures supplémentaires en plus. Je me sentais comme un « vrai pro » après environ un an, mais je me rends compte maintenant que peut-être je n’étais même pas un pro après une année complète!

CC : Je voudrais briser l’idée du « barista complet ». Laisse-moi te poser la même question : combien de temps faut-il pour devenir un « graphiste complet »? :-) Tu es un barista dès que tu fais du café pour quelqu’un (même à la maison). Plus tu te pratiques et plus tu apprends, meilleur tu le deviens. Il est impossible de dire quand c’est « assez ». Je ne suis pas vraiment intéressé à « certifier » les baristas pour cette raison. Je veux simplement partager ce que nous avons appris et/ou compris, avec le plus grand nombre de personnes possible.

CFT : En effet, ta question est très pertinente Chris! ;-) Devenir un bon graphiste ou barista n’arrive pas du jour au lendemain et les meilleurs voudront toujours continuer à s’améliorer et apprendre.

Chris Capell

CFT : Alors, qui sont les meilleurs étudiants à vos yeux?
DL : J’aime vraiment quand les gens me disent qu’ils ne comprennent pas quelque chose. Je deviens meilleur à expliquer et je grandis en tant que professeur, et ils arrivent à mieux comprendre un concept aussi. La curiosité est la clé pour apprendre dans l’industrie du café de spécialité car c’est encore un peu nouveau.

CC : L’excitation ET l’attention. :-)

David Lalonde

CFT : Pouvez-vous nous partager une expérience drôle/inhabituelle/inspirante que vous avez vécue depuis l’ouverture de votre école?
CC : Pour moi, c’était lors d’une classe privée pour un torréfacteur qui produit surtout des torréfactions plus noires. Je n’avais pratiquement aucune expérience avec les torréfactions plus foncées pendant mes huit années dans le café progressif. Mais comme je jouais avec ce café avant la classe, essayant d’obtenir quelque chose qui était savoureux, j’ai été vraiment heureux de voir que si j’appliquais les concepts de base d’extraction, même si je devais déplacer des paramètres bien en dehors deçà d’où j’avais toujours l’habitude de travailler, cela a fonctionné et j’ai obtenu quelque chose de buvable. C’était très cool.

Chris Capell

CFT : Vos cours sont très populaires et j’ai entendu dire que vous alliez avoir un autre professeur pour vous aider?
CC : Oui quelqu’un vient à bord pour nous aider car nous sommes plus occupés! Son nom est Victor et a été l’un de mes employés à long terme au café, et il veut se développer et pousser sa carrière dans le café. En ce moment, il travaille juste pour nous, mais je suis sûr qu’il travaillera aussi des quarts de travail derrière un bar de café quelque part en ville bientôt.

DL : Comme moi, il a été formé au Couteau avec toutes les meilleures théories et techniques. Il nous connaît, nous le connaissons, il pense comme nous en matière d’extraction et de qualité du café. Il est également bilingue. Il va commencer à nous aider aussi pour nous permettre de développer de nouvelles idées, concepts, etc.

CFT : En parlant de qualité de café, avez-vous un torréfacteur canadien qui vous impressionne ces temps-ci?
DL : De Mello Palheta de Toronto. Définitivement mon nouveau torréfacteur favori cette année, mais aussi dans mon top 3 partout au Canada en ce moment. Ils sont très bons et s’améliorent très vite.

CC : Je continue à être impressionné par 49th Parallel, toujours dans le top des meilleurs torréfacteurs après toutes ces années. Plus récemment, nous avons utilisé beaucoup du café de De Mello Palheta, ce qui a été génial. Mais il y a de plus en plus de bons cafés provenant de nombreux torréfacteurs, et je ne peux jamais en goûter autant que je voudrais.

David Lalonde

CFT : Où avez-vous bu votre dernière meilleure shot d’espresso?
DL : Je pense que c’était un espresso Burundi de The Barn, à Noir Coffee Bar à Leuven, en Belgique. Mais je bois rarement un espresso tout court : le filtre est de loin ma boisson préférée, donc je la bois 95 % du temps.

CFT : Éthiopie, Honduras ou Colombie?
CC : Honduras je crois. Mais ce sont toutes des bonnes origines. Ma favorite est le Kenya.

CFT : Si vous étiez un personnage de Star Wars, qui seriez-vous et contre qui combattriez-vous au nom de la Liberté (ou du Pouvoir)?
DL : J’aimerais être Yoda, mais je ne suis pas si prétentieux. Mais je voudrais travailler fort pour être aussi sage. Peut-être Luc alors, un peu passionné mais pas très patient au début, plus calme et plus puissant à la fin. Ouais, c’est cool.

CC : Tout le monde veut être Han Solo, non? :-)

CFT : Quel est votre breuvage préféré?
CC : Des tonnes et des tonnes, dans toutes les catégories de boissons. Par contre, mon cocktail préféré est un Trinidad Sour.

DL : C’est facile, un café filtre! Et le cappuccino occasionnel est juste miam!

CFT : Alors là-dessus, cheers les gars! Longue vie à l’ACM/MCA! :-)

Bonjour, hello 2017!

Bonne année à tous! Une nouvelle année pleine de promesse et de nouvelles découvertes s’offre à nous :) Je voudrais tout d’abord vous remercier de votre support et d’avoir participé à mes péripéties cette dernière année. 2017 s’annonce tout aussi excitante avec la venue de nouveaux cafés, produits et événements, tel que la 3e édition du East Coast Coffee Madness et d’autres regroupements de la communauté de café de Montréal, Sherbrooke et Québec. Bien que plusieurs articles soient toujours en cours pour le blogue, je suis surtout active sur les réseaux sociaux et sur plusieurs projets – encore secrets – en branlent qui vous plairont je l’espère. Cheers et bienvenue 2017!
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Happy New Year everyone! A new year full of promise and new discoveries is offered to us :) I would first like to thank you for your support and to have participated in my adventures this past year. 2017 is set to be just as exciting with the arrival of new cafés, products and events, such as the third edition of the East Coast Coffee Madness and other coffee community gatherings in Montreal, Sherbrooke and Quebec City. Although several articles are still going on for the blog, I am mostly active on social networks and on several projects – still secret – that I hope you will like. Cheers and welcome 2017!

Ce lundi 17 octobre : le East Coast Coffee Madness 2016 à la SAT

2016-eccm-instagram-headliners

Vous désirez participer à un événement de café unique et original à Montréal, où vous pouvez rencontrer des collègues baristas, torréfacteurs, fournisseurs et des amateurs de café de tous les coins de la côte Est du Canada et du Nord-Est des Etats-Unis? C’est un rappel que lundi 17 Octobre, nous avons une journée complète d’ateliers et de sujets passionnants avec nos conférenciers: Pete Licata, Jeremy Challender, Karine Chrétien Guillemette, Colleen Anunu et Christopher Hendon.

Rejoignez quelques centaines d’amateurs de café de l’Alberta, de l’Ontario, du Québec, de la Nouvelle-Écosse, du Vermont, du Rhode Island, de New York, du Missouri, du Massachusetts, de Londres… Billets en vente sur le site de la Société des arts technologiques [SAT]. Plus de détails sur le site du ECCM. #ECCM2016

 

2016-eccm-instagram-chrishendon
2016-eccm-instagram-karinecguillemette
2016-eccm-instagram-jeremychallender
2016-eccm-instagram-colleenanunu
2016-eccm-instagram-petelicata
2016-eccm-instagram-sponsors

Le East Coast Coffee Madness 2016 – 17 octobre 2016 à la SAT

2016-eccm_logo_english
Vous désirez participer à un événement de café unique et original à Montréal, où vous pourrez rencontrer des baristas, torréfacteurs, fournisseurs et des amateurs de café de tous les coins de la côte Est du Canada et du Nord-Est des États-Unis? Le East Coast Coffee Madness est de retour !

2016-eccm-facebook-profile-image_02

La deuxième édition du ECCM sera tenue le 17 Octobre 2016 prochain à la Société des arts technologiques [SAT] de Montréal, où une journée complète d’ateliers et de sujets passionnants se déroulera avec nos conférenciers locaux et internationaux invités : Pete Licata, Jeremy Challender, Karine Chrétien Guillemette, Colleen Anunu et Christopher Hendon. Et bien entendu, qui dit ECCM dit café! Les participants pourront déguster des breuvages caféinés de plusieurs torréfacteurs canadiens qui seront sur place à notre Brew Bar.

Qu’est-ce que le ECCM?
Le East Coast Coffee Madness est un événement d’une journée construit pour la communauté de café, autour de sa vision « Rencontrer + Apprendre + Développer». Ce sera l’occasion pour les acteurs de café de se regrouper et apprendre, de découvrir de nouveaux produits, de construire un réseau amical et d’affaires autour d’ateliers et de conférenciers.

Qui sont les personnes derrière le ECCM?
Cet événement a été mis sur pied en 2015 par cinq membres fondateurs issus de la communauté du café à tous les niveaux : Jerôme Grenier-Desbiens, Bianca Lavoie, Chris Capell, Cliff Hansen et Liam Robichaud. Deux autres volontaires se sont ajoutés à l’équipe cette année: Sam Mazzella et Mathieu Carrier (plus de détails sur l’équipe ici).

La mission
Rassembler la communauté du café à Montréal, autour d’ateliers et de conférenciers, dans un format simple et décontracté.

Les objectifs
• Contribuer au développement de la communauté de café de la côte Est, et à sa reconnaissance à l’échelle internationale;
• Apprendre et faire découvrir de nouvelles notions avec les conférenciers invités, les ateliers aux sujets ciblés;
• Renforcer ou établir des liens entre les baristas, torréfacteurs, fournisseurs, amateurs de café, etc. de la Côte Est;
• Positionner l’ECCM comme l’événement café annuel à ne pas manquer.

2016-eccm-facebook-promosat_01

Alors, j’espère vous voir en grand nombre, lundi le 17 octobre 2016, pour cette journée qui s’annonce excitante et très intéressante!

Billets : en ligne sur le site de la Société des arts technologiques [SAT] #ECCM2016

La championne du Challenge Art Latte Natrel 2016

Samedi et dimanche auront été deux journées chargées d’adrénaline et d’attentes pour les dix spécialistes en liste pour obtenir le titre de Champion(ne) de la 2e édition du Challenge Art Latte Natrel! Au terme de la demi-finale de samedi, cinq spécialistes en art latte ont obtenu leur place pour la finale : Vivian So de Muru Crêpe, Simon-Pierre Caron du Caffè In Gamba, Patrick Grealish de Régine Café, Matthew Shefler de Le Petit Dep et Simon Aubin du café Saint-Henri micro-torréfacteur Québec. Quatre d’entre eux en sont à leur 2e participation au Challenge.

À mon avis, la compétition a été très serrée et certaines de mes prédictions se sont avérées un peu différentes, mais je crois que ce ne fut pas évident pour les juges de décider qui obtiendrait l’ultime titre. Le niveau était à la hauteur! J’aurais bien aimé être un petit oiseau lors de leurs délibérations…

Mais au final, mon top 3 de la finale s’est démarqué : 
1ière place : Vivian So de Muru Crêpe
2e place : Simon-Pierre Caron de Caffè In Gamba
3e place : Patrick Grealish de Régine Café
4e place : Matthew Shefler de Le Petit Dep
5e place : Simon Aubin de Saint-Henri micro-torréfacteur Québec

Bien évidemment, je suis TRÈS heureuse et fière que la seule femme en compétition soit repartie avec le titre de Championne. ;-) Pour une deuxième année consécutive, une femme remporte les honneurs! Ainsi, j’ai beaucoup d’espoir que plus d’une femme se présenteront à la prochaine édition du Challenge. Let’s go les filles!! #girlpower #NatrelArtLatte #mtlcafelove

14138655_1208219702569570_7572524893350328806_o

Vivian So, 1ière place © Photo : Natrel

© Photo : Caffè In Gamba

Simon-Pierre Caron, 2e place © Photo : Caffè In Gamba

© Photo : Régine Café

Patrick Grealish, 3e place © Photo : Régine Café

Matthew Shefler, 4e place © Photo : Café French Toast

Matthew Shefler, 4e place © Photo : Café French Toast

Simon Aubin, 5e place © Photo : Café French Toast

Simon Aubin, 5e place © Photo : Café French Toast

Le Challenge Art Latte Natrel 2016

ChallengeArtLatteNatrel2016

Le Challenge Art Latte Natrel 2016 revient cette année pour sa deuxième édition, dans le cadre du Festival culinaire YUL EAT 2016, du 3 au 5 septembre au Quai de l’Horloge du Vieux-Port de Montréal. Une occasion pour tous d’assister à une compétition artistique culinaire originale! En plus d’accueillir des spécialistes reconnus à travers le monde dans le domaine de l’art latte, l’événement offre toutes sortes d’activités qui seront assurément appréciées du public et des amateurs de café.

Les curieux sont invités à venir admirer le talent et la précision de dix spécialistes d’art latte du Québec, qui se livreront à une chaude compétition devant un jury composé de cinq sommités mondiales du Canada (Ben Put), de France (Charlotte Malaval), du Japon (Hidenori Izaki), de l’Australie (Caleb Cha) et des États-Unis (Michael Breach).

Les dix spécialistes qui s’affronteront lors du Challenge sont :
– ALBERTO NAVARRO, Bistro KÀAPEH Espresso, Sherbrooke
– XAVIER GIRARD, Café 8 OZ., Montréal
– SIMON-PIERRE CARON, Caffè In Gamba, Montréal (2e participation)
– SIMON AUBIN, Saint-Henri micro-torréfacteur, Québec
– MAXIME ROBILLARD, Noble café et Esquina bar à café, Montréal
– CÉDRYCK MIMAULT, Frenco Comptoir café, Montréal  (2e participation)
– FABRICE TEDESCHI HAUTCOEUR, La Brûlerie Rousseau, Québec
– MATTHEW SHEFLER, Le Petit Dep, Montréal  (2e participation)
– PATRICK GREALISH, Régine café, Montréal  (2e participation)
– VIVIAN SO, Muru Crêpe, Montréal  (2e participation)

13923569_1188127214578819_5881086217090182607_o

C’est le juré canadien Benjamin Put qui a été à nouveau responsable de la préselection des dix spécialistes, qui se sont démarqués par la créativité de leur création, la qualité esthétique, le contraste, la symétrie ainsi que la complexité de leurs art latte. Ces candidats compétitionneront devant le public le 3 septembre prochain, en demi-finale de 15h à 18h. Au terme d’une série de défis, cinq des candidats passeront en finale, prévue le 4 septembre de 15h30 à 17h. Le ou la gagnant(e) remportera le premier prix qui est un voyage d’une semaine en Australie, afin de participer à des sessions d’entraînement et de faire la tournée des meilleurs cafés de Melbourne, avec le barista champion du monde d’art latte 2015, Caleb Cha.

Qui des dix spécialistes sera couronné(e) finaliste et succédera à Julie Audet, la championne de 2015?   #NatrelArtLatte   #mtlcafelove

© Photos : Natrel

Le Barista JAM 2016 au Paquebot café

13123090_271071559906885_3513309535153772930_o

Amateurs, baristas et cie, samedi le 4 juin dès 18h, le Paquebot café vous convie au Barista JAM 2016. Une belle occasion pour rencontrer d’autres amoureux de café, baristas, torréfacteurs et de geeker tout en officialisant la venue du beau temps… pis avoir ben du fun !

Lors de cette soirée, il y aura un tournoi amical de Latte art (coût pour compétitionner au tournoi: 10$, parce qu’il y aura un prix en argent pour le gagnant/e) et d’Aeropress (gratuit pour compétitionner (pas de prix) et chaque participant/e pour ce tournoi devra apporter son propre café et recette qui sera jugée). Plus de détails sur la page événement du Barista JAM 2016.

Sur place, le food truck de Landry et Filles sera présent pour nous offrir leur délices! L’entrée est gratuite, mais seules les consommations et la compétition de latte art seront payantes. #mtlcafelove

Paquebot Café, 2110 rue Bélanger, Montréal, Québec H2G 1C2

11138157_405646046283016_8787949369259055263_n

La Brûlerie FARO fête son 10e anniversaire à Sherbrooke

Un événement à souligner
Brûlerie FARO célèbre cette année le 10e anniversaire de l’ouverture de sa boutique du centre-ville de Sherbrooke. Au fil des ans, cette petite boutique a connu un développement significatif : celle-ci a connu trois agrandissements et elle est passée de 20 employés à 70 employés répartis maintenant dans plus de six succursales et comptoirs au Québec. De plus, grâce à sa nouvelle appellation Brûlerie FARO Roasting House, réunissant toutes les brûleries sous un même nom, FARO est maintenant disponible dans plus de 40 états aux États-Unis. Une percée d’une petite boutique née au centre-ville de Sherbrooke grâce à son désir d’être le complice de ses clients en matière de café.

brulerie5

De l’Estrie aux États-Unis
Maxime Fabi, propriétaire de Brûlerie FARO, se réjouit du chemin parcouru depuis l’ouverture de la boutique au centre-ville de Sherbrooke : « Les points de vente se sont multipliés. Nous servons beaucoup de tasses de café par année et un nombre imposant de livres de grains de café. La croissance de nos activités s’explique par le choix des consommateurs qui apprécient notre produit. Afin d’élargir cette complicité avec un plus grand nombre de personnes, nous pouvons compter sur une boutique en ligne et sur la vente de nos produits de café aux États-Unis. » En 2014, la Brûlerie de café a changé son appellation pour Brûlerie FARO Roasting House. Selon monsieur Fabi, cette marque distinctive et ce qu’elle représente ont permis de percer le marché américain. « Au départ, ce distributeur venait acheter en marque privée, raconte-t-il, mais il a été charmé par le brand FARO et il a décidé de distribuer le produit aux États-Unis. »

Brulerie2

Brûlerie FARO est présente au Québec grâce à six succursales et comptoirs café dans la province, en plus de distribuer son café chez plus de 30 détaillants situés un peu partout au Québec. Brûlerie FARO offre d’ailleurs à ses employés un programme de formation continue à l’interne et à l’externe. « Tous les cadres suivent un à deux cours par année et partagent ensuite la formation reçue à l’interne, explique monsieur Fabi. De plus, nos baristas et torréfacteurs suivent des formations techniques dès que l’occasion se présente. Nous voulons offrir la meilleure expérience possible à nos clients et devenir pour eux une référence dans l’univers du café, en constant mouvement. »

brulerie3

L’expérience du café torréfié par Brûlerie FARO est disponible à beaucoup de gens grâce à sa boutique en ligne. « On a pris le virage Web parce que nous nous sommes rendu compte que c’était un bon véhicule pour nous permettre de rejoindre plus de gens. Les Québécois achètent en ligne, il nous fallait donc être présents pour assurer la plus grande accessibilité possible de nos grains de café. Pour l’équipe de FARO, l’important c’est de devenir une référence fiable dans le quotidien des gens dans leur expérience café et qu’ils sentent que nous cherchons à nous améliorer. C’est là l’ADN de notre signature commerciale », conclut Maxime Fabi. La boutique en ligne de Brûlerie FARO offre trois gammes de produits distincts ; café biologique et équitable, les torréfactions limitées et la gamme classique. Il est possible d’acheter le café en grains ou déjà moulu et la livraison est gratuite pour un achat de trois livres et plus.

1_3_B

Le concours «De ta tasse au Costa Rica»
À partir du 15 octobre jusqu’au 14 décembre à minuit, tout achat de café en magasin (comptoirs FARO et détaillants participants) ou en ligne permettra de participer à un concours pour gagner une visite d’une plantation de café en compagnie des membres de l’équipe FARO. Le tirage du grand prix aura lieu lors d’un événement festif le 17 décembre prochain à la boutique de Sherbrooke où toute cette belle aventure a commencé. Pour plus de détails, visitez le cafefaro.com.

Sources et photos : Maxime Fabi